GAINSBOURG – VIE HEROIQUE de Joann Sfar (2010) Note : 7/10

eric-elmosnino-en-train-de-fumer_630_630.jpg

Pas très fan des biopics, je m’attendais à une énième production insipide. Certes, il y a eu récemment quelques réussites (La môme, Mesrine : l’instinct de mortmais pas mal de ratés parmi lesquels Coluche, Coco avant Chanel, W, I’m not there, ou tout simplement des films un peu mous (Sagan). La bande-annonce ne m’avait d’ailleurs pas du tout convaincue et je m’attendais à un festival de caricatures. Pourtant quelle bonne surprise que ce biopic plein de fraîcheur et de poésie !

On évite ici tous les défauts propres au genre tels que l’imitation à outrance, le récit trop académique, la mise en scène consensuelle et les dialogues plats prononcés tels quels sans aucun sens. Le récit très poétique en fait un bel objet de cinéma. L’idée de suivre Gainsbourg et son double apporte cette distance qui manque cruellement aux biographies habituelles. Ce conte est un bel hommage à Gainsbourg, à sa musique et aux femmes de sa vie.

La première partie autour du petit Lucien, enfant juif à l’étoile jaune, nous en dit beaucoup sur la future personnalité de Gainsbourg. On y voit le complexe d’être juif, d’être laid et la souffrance d’être rejeté. On découvre aussi le Gainsbourg adulte, gauche et timide, qui ne cessera de séduire les plus belles femmes comme pour exorciser ses démons. Puis, on retrouve Gainsbarre, pas le personnage public mais l’homme tourmenté dans la sphère privée. Eric Elmosnino est bluffant en Gainsbourg tout en évitant l’imitation totale. Il réinterprète le personnage à sa façon. Il ne lui ressemble pas toujours ce qui illustre bien la dualité du personnage. Le seul bémol de ce film est sans aucun doute le défilé de starlettes plus ou moins réussies : Laetitia Casta surjoue Bardot, Anna Mouglalis joue les inaccessibles comme d’habitude, Philippe Catherine est un passable Boris Vian et Sarah Forestier est carrément médiocre en France Gall. Mais le film se regarde sans déplaisir et on est facilement emporté par le rythme effréné de cette vie passionnante. 

Publicités