CRAZY HEART de Scott Cooper (2010) Note : 7/10

Bad Blake (Jeff Bridges), un chanteur de country sur le retour, vit de quelques concerts dans des bars miteux du Texas. Entre deux tours de chants, il cuve son vin dans des motels sordides. Un jour, il fait la connaissance de Jean (Maggie Gyllenhall), une jeune journaliste locale venue l’interviewer. Une rencontre qui va redoner un sens à sa vie.

Jeff Bridges est parfait dans ce rôle de chanteur country vieillissant et alcoolique. Il semble habité par le personnage sont il a totalement endossé la carrure. Le couple Bridges/Gyllenhall fonctionne plutôt bien. Entre ce vieux routard de la country et cette pessimiste de l’amour, une jolie petite histoire commence. Chacun avec sa sensibilité, ses blessures dissimulées, espère pouvoir se reconstruire et envisager un avenir. Cette rencontre va être un déclencheur pour Blake qui a plusieurs problèmes à régler : son alcoolisme, ses liens avec son fils et sa carrière. On se rend compte assez vite que Blake est seul responsable de sa déchéance physique et artistique. Lui agit en star déchue alors qu’il a toujours des fans parmi lesquels son grand rival, Tommy Sweet (Colin Farrell), nouvelle star montante de la country. On comprend alors que Blake s’est lui-même braqué vis-à-vis de reste du monde, enfermé dans une logique de looser. C’est en s’ouvrant de nouveau aux autres qu’il va pouvoir sortir de sa léthargie.

Cette histoire de rédemption rappelle beaucoup The Wrestler de Darren Aronofsky. La aussi la rencontre amoureuse et le lien familial retrouvé rouvraient le champ des
possibles. Crazy Heart est un film touchant à découvrir. 

Publicités