LOLA de Brillante Mendoza (2010) Note : 7/10

artimage 321516 2648081 201004175620444Un
crime, parmi tant d’autres, a été commis dans les rues de Manille. Deux grand-mères, celle de la victime et celle de l’assassin, toutes deux prénommées Lola, se croisent dans un quotidien marqué
par la pauvreté et la violence. Entre organisation de funérailles et visites en prison, on découvre toute la détresse de la vieille génération face à une jeunesse sans perspective d’avenir. Ces
femmes, toutes deux veuves, portent leur famille à bout de bras et souffrent en silence. Ce qui marque, c’est la constante sérénité de ces deux femmes meurtries par le drame. Il n’y a ni haine,
ni ressentiment, ni larmes, juste la résignation pour l’une et l’espoir pour l’autre. Et puis, il y a aussi ces petits bonheurs simples tels qu’une réunion de famille qui se transforme en pêche
miraculeuse ou cette discussion entre des mamies qui ont finalement tant de points communs. Brillante Mendoza nous offre un très beau film grâce à une mise en scène réaliste proche du
documentaire. C’est une œuvre contemplative qui s’attarde sur la beauté de ces femmes, notamment la grand-mère de la victime, resplendissante de dignité. La caméra balaie du regard les
bidonvilles lacustres et les rues délabrées sans verser dans le misérabilisme mais avec le souci d’être au plus près du réel. Le film fait un constat dramatique de la société philippine où
l’argent remplace la justice et où il n’y a aucune porte de sortie à la violence grandissante. Un film touchant, à découvrir.