LA CLÉ DES CHAMPS de Claude Nuridsany et Marie Pérennou (2011) Note : 7/10

LA-CLE-DES-CHAMPS-V2.jpg

Pendant ses vacances d’été, un jeune garçon passe ses journées seul au bord d’une mystérieuse mare. A force d’observation, il y découvre un petit monde peuplé de créatures  étonnantes, fascinantes, parfois effrayantes, dont il fait bientôt son royaume. Mais la tranquillité de ce palais champêtre est soudainement troublée par les visites d’une curieuse exploratrice…

UNE EXPÉRIENCE MAGIQUE POUR PETITS ET GRANDS

Il y avait bien longtemps que nous n’avions pas eu de nouvelles de Claude Nuridsany et Marie Pérennou. Après Microcosmos (1996) qui explorait le monde infiniment petit des insectes, les deux réalisateurs, biologistes de formation, s’étaient intéressés à la création du monde dans Genesis (2004). Chaque fois, s’y exprimaient un plaisant souci du détail et une irrésistible envie de nous émerveiller. Cette année, les revoilà enfin, après une trop longue absence, avec un joli cadeau de Noël. En plein cœur de l’hiver, La clé des champs nous propose une échappée belle estivale. Dès les premiers mots de Denis Podalydès, conteur de cette histoire, nous sommes happés par l’ensoleillement des plaines aveyronnaises. La voix chaleureuse de l’acteur nous plonge dans les souvenirs d’un jeune garçon en culotte courte.  Sous la loupe talismanique de ce petit curieux, des libellules, rainettes, scarabées, tritons s’agitent dans une micro-société aussi drôle que fascinante. L’art de Nuridsany et Pérennou réside dans leur manière de filmer ces créatures, telles des artistes. On est continuellement ébloui par le spectacle des acrobates du nénuphar, des équilibristes du roseau et des ballerines des marais. Mais alors que le garçon se croyait seul maître des lieux, une fillette laisse d’étranges traces de son passage. Au milieu des herbes folles, les coquelicots se transforment en robes de poupées, tandis que les feuilles d’arbres servent à la fabrication de radeaux de fortune. Vêtue de sa belle robe rouge, Iris, comme la nomme le garçon, apporte une touche ludique à cette paisible cité. S’engage alors un jeu de cache-cache entre deux visions de la nature qui se complètent, pour nous faire redécouvrir le monde avec des yeux d’enfants. La musique de Bruno Coulais (compositeur des deux précédents films) et l’univers sonore créé autour d’elle, accompagne à merveille la superbe photographie du film. Impossible de rester insensible à cette tendre balade sauvage car La clé des champs est un véritable enchantement pour les yeux et les oreilles.

 Extrait :

Bande-annonce :

Article écrit le 14 décembre 2011

Titre : La clé des champs/ Pays : France/ Durée : 1h21/ Distribué par The Walt Disney Company France/Sortie le 21 Décembre 2011

Publicités