LE GAMIN AU VÉLO de Jean-Pierre et Luc Dardenne (2011) Note : 6/10

Le-gamin-au-velo.jpg

 

Quel sale gosse ce gamin au vélo ! On lui donnerait bien une paire de claques pour le calmer et puis basta ! Ce serait tellement plus facile… Mais Samantha, la coiffeuse au grand cœur,
tente plutôt de le comprendre en lui ouvrant les bras. Alors qu’elle ne le connaît pas, elle accepte d’accueillir Cyril tous les week-ends alors que son père l’a abandonné aux mains d’éducateurs,
sans laisser d’adresse. Mais le gamin, à la douzaine agressive, est bien décidé à retrouver son papa…

On a vu les frères Dardenne plus en forme… Autrefois célébrés comme les papes du cinéma réaliste et social (Rosetta, L’enfant, Le silence de Lorna…), les frères Dardenne tombent curieusement dans la fausseté absolue. Hormis, le
jeune Thomas Doret (Cyril) qui offre une composition des plus spontanées, les autres ont l’air de jouer une mauvaise pièce de théâtre. Cécile de France est un peu trop mécanique tandis que
Jérémie Renier semble désintéressé par son rôle. Il ne faut rien attendre non plus des personnages secondaires qui jouent totalement faux (les éducateurs, le compagnon de Samantha, le buraliste
agressé, le dealer…). Dommage car la première demi-heure est géniale. On y voit la rage d’un enfant rejeté, incompris, dont le seul crime est de vouloir maintenir le lien familial avec son père.
A fleur de peau, Cyril, hurle sa détresse à des adultes indifférents. La rencontre entre Samantha et ce garçon, qui s’agrippe à elle comme à son ultime espoir, laisse présager une fable intense.
Mais voilà que les personnages manquent cruellement de consistance. Par conséquent, on ne comprend jamais les réactions des différents protagonistes et surtout pas celles de Samantha. Qu’est-ce
qui pousse une femme célibataire à prendre en charge un gamin à problème ? Pourquoi choisit-elle de garder le garçon malgré sa violence, quitte à laisser tomber son petit-ami ? Cyril
vient d’agresser un buraliste et pourtant Samantha accepte instantanément d’en assumer la garde à temps plein… Sans oublier le contexte invraisemblable : Samantha, femme seule avec un petit
salaire, devient officiellement la famille d’accueil de Cyril alors qu’il faut des mois d’enquêtes pour obtenir un agrément. Malgré ces détails, on ne peut nier l’exceptionnel optimisme du cinéma
social. Mais cet espoir d’un monde meilleur prend bizarrement chez les Dardenne des accents irréalistes. 

 

Le gamin au vélo / Pays : Belgique / Durée : 1h27 / Distribué par Diaphana Distribution /Sortie le 18 Mai
2011