CRAZY STUPID LOVE de John Requa et Glenn Ficarra (2011) Note : 6/10

CRAZY STUPID LOVE affiche

Trente ans d’amour qui partent en fumée ! C’est le drame que vit Cal lorsque sa femme lui demande le divorce. Emily, la quarantaine rayonnante, vit mal la routine du couple au point de tromper son mari. Accablé par la nouvelle, Cal noie son chagrin, seul dans un bar, et se lamente à haute voix. Agacé par ses jérémiades, Jacob, un trentenaire au charme ravageur, lui propose des cours de séduction…

UNE COMÉDIE SYMPATIQUE, MALHEUREUSEMENT PLOMBÉE PAR SES LONGUEURS ET SES BONS SENTIMENTS

Steve Carell, qu’on a connu en chef d’entreprise déjanté dans la série The office, s’amuse dans son rôle de mari looser. Quant à Ryan Gosling, il joue savoureusement les playboys avec son sourire coquin et ses tablettes de chocolat… Mais voilà, un casting ne fait pas tout. Et les quelques saynètes des deux showmen ont du mal à faire oublier les maladresses de cette comédie en dents de scie. D’abord, le film est sans cesse dans la démonstration de l’effet comique. Steve Carell enchaîne les séquences drôles comme autant de pastilles sans lien entre elles : il se lamente, se ridiculise au bar, change de look, prend des râteaux, réussit à emballer une fille… Chaque épisode est raconté sans aucune transition comme un produit prêt-à-rire, à consommer vite pour passer au suivant. Au contraire, quand le ton se veut plus sentimental, les scènes s’éternisent en longueur comme pour nous dire à quel moment avoir une émotion (long plan fixe sur Gosling qui regarde une fille pas comme les autres, longs silences quand le couple tente de se réconcilier au téléphone…). Cette construction trop factice limite la possibilité de donner corps aux personnages. Pour redynamiser cette narration en pilote automatique, les réalisateurs ajoutent un rebondissment de dernière minute. Mais cela ne suffit pas à sortir d’une mécanique trop bien huilée. Comme dans un bon vieux film des années 80, Crazy stupid love termine par une morale bien gentillette. Ici, ce sera l’apologie du modèle familial traditionnel et la dénonciation des méfaits du divorce. Heureusement que le charisme et la spontanéité de Steve Carell sauve un peu les meubles. 

Titre VO : Crazy stupid love / Pays : Iran/ Durée : 1h58 / Distribué par Warner Bros/ Sortie le 14 septembre 2011

 
Publicités