POURQUOI FAUT-IL PRENDRE « LA PIROGUE » DE MOUSSA TOURÉ ?

Dakar bouillonne, fourmille d’idées, de rêves et d’ambition. Seulement voilà : pour avoir une chance de devenir musicien, footballeur ou tout simplement faire vivre sa famille, il faut traverser cet océan imprévisible qui sépare l’Afrique de l’Europe. Moussa Touré nous embarque dans sa pirogue faite de bois et d’illusions, et y concentre toutes les souffrances du continent noir. Dans ce huis clos des mers, sénégalais et guinéens, jeunes et vieillards, musulmans, chrétiens et animistes, se confrontent dans un cadre qui, au fil des dangers du voyage, accentuent les crispations communautaires. La promiscuité, les différences culturelles, la mort qui rôde à chaque scène rongent inexorablement le groupe, renforçant les individualités et les instincts primaires. Le cinéaste sénégalais crée l’asphyxie, celle-là même qui empêche l’Afrique d’avancer et pousse à l’exil. Mais l’Eldorado européen est-il vraiment la seule issue possible ? La trajectoire implacable du film suscite le questionnement. En repensant à La pirogue on imagine une autre sortie pour ces milliers de candidats à l’immigration, une autre logique de développement pour ce continent aujourd’hui à la dérive. Faut-il réellement partir… ? Moussa Touré entrouvre une porte. Dommage que le film soit trop court, trop synthétique quand il veut évoquer la problématique du départ. De même, on aimerait voir ses personnages s’étoffer au fil du récit, échapper à des rôles prédéfinis. On ressent une urgence d’écriture dans La pirogue et pourtant le scénario a mis trois ans à s’écrire. Moussa Touré, qui s’était déjà fait remarquer grâce à TGV (1997), signe avec cette cinquième réalisation une œuvre imparfaite car douloureuse. Mais ses failles sont une force, un témoignage poignant sur des hommes prêts à tout pour s’en sortir.

Titre : La pirogue/ Pays : France- Sénégal/ Durée : 1h27/ Distribué par Rezo Films/ Sortie le 17 Octobre 2012

Publicités