AUJOURD’HUI ou comment Alain Gomis écrit-il l’avenir du cinéma

Aujourd'hui Alain Gomis

Aujourd’hui est le film de demain. Certes, l’assertion est facile mais introduit bien une forme hybride de cinéma qui décloisonne les frontières de la création. D’ailleurs, doit-on se borner à pitcher le film, sachant que le principe même de résumé pourrait en dénaturer le sens ? Prenons juste trois éléments du récit : un homme, une mort imminente et une capitale sénégalaise survoltée. A partir de cette base, Alain Gomis élabore une oeuvre mouvante convoquant simultanément le présent, le passé et l’avenir. Satché, le « condamné à mort », se balade dans les rues de Dakar en portant un regard à la fois distant et compassionnel vis-à-vis de ceux qui l’ont aimé et haï. Mais il semble déjà ailleurs, détaché de toute matérialité, paisiblement installé eu dessus du monde. Peut-être est-ce le fait de connaître le moment exact de sa mort qui lui donne cette assurance et cette légèreté dans le geste. Car cette fin, il l’aborde de front en marchant fièrement sur la ville. Confronté à son histoire et aux erreurs qui l’ont jalonnée, l’homme prend enfin conscience de la fugacité du temps. En parallèle de ce parcours introspectif, il y a un peuple questionnant les choix politiques de son pays. Alain Gomis, qui avait réalisé L’Afrance (2001) et Andalucía (2007), crée ici un spectacle superbe, à mi-chemin entre le cinéma et l’œuvre scénique. Lyrique, aérien et finement chorégraphié, Aujourd’hui est une expérience visuelle et sonore à vivre.

En faisant reposer son film sur de multiples paradoxes, Alain Gomis ouvre la voie d’une nouvelle écriture cinématographique. En premier lieu, il y a le rythme intense du récit qui accompagne la sérénité d’un personnage courant tout droit vers la mort. De même, quand le réalisateur choisit Saul Williams, musicien, poète et homme de mots, pour interpréter un héros silencieux, il oblige à une réflexion sur la parole dans l’œuvre artistique. Enfin, en filmant son personnage en plein cœur d’authentiques manifestations (celle qui ont agité Dakar durant les dernières élections présidentielles), Alain Gomis fait de l’instantanéité du réel et de l’œuvre fictionnelle une même entité homogène. Il y a dans cette démarche une volonté de faire bouger les lignes, de proposer différents angles d’attaque et d’insuffler une nouvelle énergie au cinéma.

J’ai eu la chance de découvrir le film d’Alain Gomis en ciné-concert, sans doute la meilleure façon d’appréhender l’ambition artistique du projet. En effet, ce fut l’occasion d’assister à une troublante mise en abyme. Lorsque Saul Williams réinterprète en live la musique du film en regardant ses propres images, le claviériste, particulièrement expressif, fait de la situation un autre spectacle : celui d’un artiste qui, devennu spectateur, se doit d’aborder autrement sa performance. 

Titre : Aujourd’hui/ Réalisateur : Alain Gomis/ Pays : France- Sénégal/ Durée : 1h28/ Distribué par Jour2fête/ Sortie le 9 Janvier 2013

Publicités