REBELLE de Kim Nguyen : PLONGÉE DANS L’ENFER DES ENFANTS SOLDATS

Dans un pays d’Afrique, Komona, 12 ans est arrachée à son village par une armée rebelle qui fait d’elle une enfant-soldat. Le récit de son périple commence deux ans plus tard alors qu’elle raconte son histoire à l’enfant qu’elle attend…

UN CONTE BOULEVERSANT SUR LE DESTIN DES ENFANTS-SOLDATS

Par son thème terrible, Rebelle est sans doute l’un des films les plus bouleversants de l’année.  Surtout, il nous fait découvrir Rachel Mwanza, une jeune actrice non professionnelle à la superbe composition. Enfant des rues de Kinshasa, elle porte en elle les souffrances de l’Afrique et le regard vague de ceux qui sont revenus de tout. Le réalisateur québéquois Kim Nguyen, qui signe là son quatrième long métrage, lui offre un rôle puissant et grave révélant ainsi un talent inné. Poussée malgré elle dans l’horreur, Komona n’a de cesse de défier la mort par ses souvenirs, ses rêves et ses espoirs. Son corps est en enfer mais son esprit est ailleurs, détaché d’une réalité insoutenable. D’abord soldat, elle devient sorcière de guerre sacralisée par une armée de monstres. Pourtant le cinéaste la filme avec la délicatesse de l’innocence comme pour conjurer le sort qui la destine à l’inhumanité. C’est l’amour qui la sauvera, celui d’un « Magicien » aussi fantomatique que les spectres qui peuplent son imaginaire. Ces instants de bonheur qu’elle nous livre, aussi fugaces soient-ils, sont autant de petites victoires sur la monstruosité des hommes. Malgré tout, ils n’effaceront jamais cette image tragique qui hante le film : des enfants, drogués par on ne sait quel poison, s’entretuant au nom de l’absurde. Les prix s’enchaînent pour ce très beau film ( Ours d’argent à la dernière Berlinale pour Rachel Mwanza, prix d’interprétation féminine et meilleur film à Tribeca,  prix Numéricable à Paris Cinéma) et on lui souhaite le même succès public.

Titre : War Witch/ Pays : Canada-Quebec/ Durée : 1h30/ Distribué par Happiness Distribution/ Sortie le 21 Novembre 2012

Publicités